NECESSITE DU VOYAGE par Cyril Skinazy
NECESSITE DU VOYAGE

Il faut voyager. C’est une nécessité impérieuse pour qui ne veut pas
tomber dans les pièges de l’égocentrisme, de l’endogamie
intellectuelle et des trivialités qu’une vie prolongée dans le même
bocal finissent par susciter.

Il faut voyager pour ne pas se vêtir du
voile de l’amertume, pour devenir plus grand que ce petit soldat
méprisable, homme ou femme obsédé par son territoire dans la
configuration sociale.

Lorsque je suis loin, loin de mon confort et du
carcan de mes habitudes, loin de ma méprisable propension à plaire et
à vouloir montrer mon meilleur côté, je deviens enfin moi-même. C’est
sans doute la première vertu du voyage que de nous rendre, dans une
enivrante parenthèse, et pour quelque temps, de nous rendre à nous-
mêmes.L’adage ironique "Aussi loin que l’on aille on ne peut partir
que de soi-même" n’est pas dénué de fondement. Une fois en marche vers
un ailleurs improbable nous nous dévêtons des hardes fatiguées de
notre pensée pour endosser la tenue d’un vagabond, la seule qui
permette à notre corps physique et à notre corps éthérique de
dialoguer de concert sans se livrer une lutte sans merci.

Lorsque je marche dans la vieille Havane juste avant le soir, juste
avant l’heure bleue qui est vraiment bleue en cette région des
caraïbes, lorsque je marche non sans avoir subi auparavant les embruns
du Malecon , promenade défoncée longue de plus de vingt kilomètres,
lorsque je me perd dans l’entrelac des rues et que je lève les yeux en
permanence vers les balcons ouvragés ou je ne manque jamais de croiser
le regard d’une renversante beauté aux cheveux de jais, lorsque je me
perds sans souci de me retrouver, me laissant bercer par quelque
musique épicée ou porté par quelque fumet démentiel échappé de la
cuisine du diable en personne, lorsque je rêve éveillé tout immergé
pourtant de réalité vibrante, eh bien la vie me semble une et
indivisible comme il est dit de Dieu dans le Talmud ou dans la très
ancienne philosophie chinoise du Yin et du Yang.Je l’aspire alors par
tous les pores de la peau et il n’est guère plus question de temps ni
de course à rebours dans le courant furieux des choses.

Mais je vous
parlerai d’elle ou d’une autre, plus tard, lorsque elle ou une autre
se décideront à revenir avec l’amour, les parfums du soir et l’odeur
de sa peau.

Retrouvez Cyril Skinazy sur ZEROTV

le 17/03/2008
Impression
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

1 Message

« Le lion de la jungle profonde » rugit pour notre plaisir aux éditions Delphine Montalant
Une fois n’est pas coutume, j’ai convié ma sœur Lola, mon frère Singeon et mon cousin Haybes le marcassin des Ardennes, à ma rescousse, pour discuter de ce nouvel ouvrage édité par Delphine Montalant, qui s’intitule : « Le lion de la jungle profonde ». Pour la simple et (...) Lire la suite
Dépendance Day de Caroline Vié, Jc Lattès
Lire un livre de Caroline Vié est une expérience hors norme, un moment extra-ordinaire (ou pas ordinaire, mais extra) dans le sens où l’auteur nous plonge dans un roman qui est aussi un film - et non pas un livre qui fait penser à un film. Mais en même temps on est en plein dans la (...) Lire la suite
« La vie rêvée des autres », premier roman éclatant d’Agnès Bihl
Enfin ! Agnès Bihl nous propose son premier roman. Déjà auteure interprète de cinq albums qui nous réjouissaient de ses textes chantés, désormais elle nous comble avec « La vie rêvée des autres ». Où comment l’amitié sur plusieurs décennies entre une femme et deux hommes très âgés (...) Lire la suite
Brigitte Fontaine ne tarit pas de talent littéraire !
« Les hommes préfèrent les hommes » si j’en crois ce recueil d’histoires de Brigitte Fontaine et non pas les blondes, comme nous le suggérait le cinoche armerloche. C’est pas plus mâle en fait ! Elle tire sur les carcans moraux et sociaux à boulets de maux qui décapent et (...) Lire la suite
Véronique Koch, les couleurs de la nuit, Editions Fortuna
C’est un livre autobiographique que nous avons lu en exclusivité au Mague mais pas n’importe quel livre de souvenirs car celui-ci il a été écrit avec une belle sensibilité, une âme, il ne se contente pas de raconter des faits et évite soigneusement de se flatter le nombril. "Les (...) Lire la suite
Rebecca Wengrow nous offre « Trois quarts d’heure d’éternité »
Trois quarts d’heure d’éternité est le titre du dernier roman de Rebecca Wengrow. Un petit format, pour un grand livre, agréable à lire, à tenir en main et à emmener partout avec vous, dans une poche ou un sac. Comme à son habitude, Rebecca Wengrow nous propose une œuvre (...) Lire la suite
Interview de Clémence Dumper à propos de son livre DEBANDADE
Voici une interview exclusive de Clémence Dumper qui sort un premier roman aux Editions Philippe Rey qui est notre GROS COUP DE COEUR littéraire de ce début d’année 2014. Un roman audacieux, fort bien mené, écrit et mis en scène. Un roman proprement jubilatoire, profond, riche, dense et (...) Lire la suite
Rigide Barbot et les Nègres de la plage
Il y a une plage, il y a deux camps, il y a une guerre. Les Rouges contre les Bleus. Les campeurs qui veulent à tout prix bronzer — jusqu’à être appelés par leurs adversaires « les Nègres » —, contre la noblesse balnéaire. Un jeune homme élevé par sa mère cherche à se (...) Lire la suite
Quelles nouvelles, bonnes nouvelles naturistes ?
Si vous avez apprécié les cinq interviews de naturistes authentiques cet été, vous aimerez aussi sans doute lire les 12 nouvelles naturistes de Franck dit Bart. En France, Espagne, Roumanie et Croatie, ses personnages déambulent à nu et au naturel. Dans un style décapant et enlevé, (...) Lire la suite
Hommage à Orson Welles
Un Mix de F-EV comme on aimerait en voir et en entendre plus souvent !!! ORSON'S SONG - tribute to Citizen Welles par delavignaliere Lire la suite