L’éducation est-elle soluble dans le café ?

L'éducation est-elle soluble dans le café ?

Cette question vient de me traverser l’esprit, ce qui n’est pas bien dur, la caféine n’ayant pas encore réveillé mon unique neurone. Mais pourquoi donc cette question, alors que pourrais me questionner sur la transhumance des gnous au Kenya, la bio-éthique et son principe de précaution dans la brevétisation du vivant ou même sur l’incroyable suspens de qui baisera qui dans l’Ile de la Tentation ?

Rembobinage, retour en arrière. Une machine à café, toute bête, qui avale mes trente centimes d’euros et me recrache une tasse pleine de café, ou tout du moins ça y ressemble. Mais juste avant ça, par galanterie (ou parce que comme ça j’aurais une vue imprenable sur un joli postérieur), je laisse passer devant moi une charmante jeune fille, volontairement, avec un geste de la main et un « je vous en prie » assorti de mon sourire n°34 (réservé aux machines à café et aux filles accortes). Et là rien. Nada. Que pouic.

Je n’attendais certes pas un « Viens avec moi dans ma chaumière mon loup, tu me feras hurler toute la nuit », mais un bête « merci ».

Et donc voila, je m’interroge. Plus ça va, moins ça va. Plus de : Merci, pardon, s’il vous plaît, excusez-moi (bien plus court et moins français que « je vous présente mes excuses » mais plus joli que « va chier connard ») ou autres petites expressions bien faites (donc pas par moi) pour rendre un peu plus vivable la cohabitation avec les autres êtres humains, même avec le sombre crétin du 3ème qui joue de la perceuse à 6h30 du matin le dimanche, alors que je récupère d’une soirée au Riesling Grand Cru suivi d’une folle nuit de jambes en l’air.

Des parents d’adolescent(e)s et autres « d’jeun’s » me soutiennent mordicus que c’est à l’école de leur apprendre la politesse et la sociabilité. Moi, comme un crétin non anarchiste, non revanchard, pas politiquement correct mais pas au point de montrer mon cul au Fort de Brégançon (c’est un exemple), je pensais que l’école devait enseigner à lire, écrire, compter et autres bricoles du style. Pas à dire « merci » et éviter d’essuyer ses crottes de nez sur la manche de la dame dans le bus.

Défaitisme des parents ? Transfert habile de responsabilités ? J’menfoutisme latent ?

Bon. Mon café refroidit. Le prochain coup, je lui mets une main aux fesses avant d’organiser une tournante avec mes collègues. Et sans dire merci.