Lolo Ferrari : Eric Vigne en procès chez Laurent Ruquier

Lolo Ferrari : Eric Vigne en procès chez Laurent Ruquier

Eric Vigne, le mari de Lola Ferrari devenu veuf après sa disparition tragique par over-dose de médicaments, était l’invité le lundi 26 février de l’émission de Laurent Ruquier "On a tout essayé". Après avoir été innocenté par la Justice au terme d’un procès de plus de 7 ans, il venait affronter un jury bien plus difficile que celui des tribunaux, celui de la bande à (Lolo Ruquier), Isabel Alonso, Steevy, Pierre Benichou et les autres.
Comme il fallait s’y attendre et malgré l’arbitrage plutôt élégant, digne et bienveillant de Ruquier, le débat a été houleux et le réquisitoire anti Vigne assez dur, voire blessant.
On peut se demander après cela si une telle confrontation qui ressemble plus à une mise à mort dans une arène romaine qu’une émission de télé a sa place sur le service public ?

Une émission de télé d’avant Journal n’a, me semble t-il, pas la vocation de réparer de manière démago et hargneuse une décision pénale quelle qu’elle soit.

C’est avoir une piètre image de la Justice de croire que Ruquier, Alonso ou Steevy peuvent avec leur simple jugement subjectif juger un dossier qu’ils ne connaissent pas et faire parler leur affect stéréotypé plutôt que le sens analytique ou leur capacité de jugement...

Eric Vigne est ce qu’il est, il a peut être été blanchi à tort mais même s’il a accepté de son plein gré de faire l’émission, méritait-il un tel lynchage public ?? Pas sûr.

Aucune parodie de la Justice n’est acceptable à la télé si c’est fait dans de telles conditions.

On peut bien entendu commenter les faits divers mais de manière un peu déontologique, pas entre la poire et le fromage, entre les blagues d’un chansonnier, les obsessions d’une féministe, les problèmes futiles d’un garçon coiffeur ou les vidéos pas drôle d’un faux jeune.

Eric Vigne est tombé dans une sorte de guet apens comme c’est assez courant d’en voir en ce moment à la téloche.

On fait du divertissement étrange qui, soit se politise à l’extrême, soit règle des comptes pour faire plaisir à la ménagère.

Eric Vigne a la gueule de l’emploi donc il est coupable, on ne va pas chercher plus loin. On a brûlé Jeanne D’Arc pour moins que cela et on revit des soirs comme cela des moments pas glorieux grâce au dieu cathode et aux amis à Ruquier.

Franchement y’a pas de quoi se rejouir !

Qu’en pensez-vous ?