La bouquinerie se livre le 8 juillet 2012 !

La bouquinerie se livre le 8 juillet 2012 !

Comme pour rayonner ses deux ans d’existence, la bouquinerie de la Pointe du Médoc chez Delphine Montalant et Eric Holder vous invite à une rencontre fraternelle et riche, avec Myriam Congoste anthropologue, Nathalie Azémar illustratrice et Franck dit Bart auteur. Une nouvelle fois, les livres seront à la fête dans un cadre champêtre où l’atmosphère conviviale privilégiera les rencontres chaleureuses et fécondes. Le public aura la joie d’échanger avec des auteur(e)s singulier(e)s en marge du monde des signes éditoriaux, une illustratrice de talent ainsi qu’un Eric qui se révèle poète et Delphine éditrice qui fonctionne aux coups de cœur. Que la fête commence.

Le 2 juillet 2010 la bouquinerie ouvrait ses portes. C’est un peu le prolongement naturel de la maison de Delphine Montalant éditrice chaleureuse et amoureuse des livres et d’Eric Holder auteur humain et véritable encyclopédie culturelle vivante en résonnance dans tout son être. J’avais déjà consacré une interview à ces deux personnalités que j’apprécie beaucoup pour leur qualité de vie et leur sens de l’accueil autour et avec les livres qui forgent leur univers http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article7122#.T-NFLvebqcM.facebook.
En deux ans d’existence et plusieurs manifestations autant plastiques que littéraires, ce lieu de vie des livres s’est enrichi humainement et est devenu le lieu incontournable des étés médocains où il fait bon de vivre loin de la cohue estivale.
Sur le marque-page de la bouquinerie qui indique que tous les chemins mènent à elle, je lis en extase la citation de Bakounine « Enfin seuls à la bouquinerie  », véritable invitation à l’émancipation par les livres !

JPEG - 8.3 ko

Et puisque, vous l’aurez compris, la bouquinerie est un lieu singulier avec des personnes singulières, c’est tout naturellement que le dimanche 8 juillet 2012 à partir de 18 heures, Delphine et Eric vous inviteront à rencontrer d’une part Myriam Congoste auteure pour la sortie de son ouvrage : « Le vol et la morale  » aux éditons Anacharsis http://www.editions-anacharsis.com/Le-Vol-et-la-Morale. Sacrée femme de caractère au parcours atypique, infirmière puis anthropologue toujours à l’écoute de l’humaine condition. Si « La propriété c’est le vol  » pour reprendre la formule consacrée, Myriam est entrée en empathie avec Youchka, un voleur de son quartier de Bordeaux, un cambrioleur et revendeur d’or en Thaïlande qui a eu la baraka de ne jamais se faire choper par les cognes.
« C’est le récit de la rencontre d’un homme, qui se situe en dehors des lois, avec une anthropologue qui veut écrire un livre sur ce qu’il pense lui-même de ce qu’il fait, sur ce qu’il en dit. De-là, tout un jeu de miroir se met en place entre eux, mettant en scène le préjugé et permettant une réelle réflexion sur le mépris social actuel. Le livre restitue tout ce jeu relationnel ou l’anthropologue devient » l’élève » ou le « nègre ». Il y a une étroite interdépendance : j’ai besoin de lui pour comprendre, lui est désireux d’écrire ses mémoires. Le livre le valorise, lui donne un statut où on le reconnait en tant qu’être pensant  ». (Myriam Congoste in « Antropologia bordeaux » : http://antropologiabordeaux.wordpress.com/2012/02/14/myriam-congoste-le-vol-et-la-morale-anacharsis-2012-entretien-avec-lauteur/

JPEG - 87.5 ko

Autres invités : Nathalie Azémar illustratrice de « L’alphabet des oiseaux  » sur un texte d’Eric Holder aux éditions Delphine Montalant http://editions-delphine-montalant.com/. Qui parmi vous lectrices et lecteurs ne vous êtes jamais envolé(e)s à l’orée d’une lettre qui vous défrisait un mot dans le sens de l’imaginaire fertile, quand enfant vous déménagiez à tire d’aile du ciboulot ? Je sais que Eric, très professionnel a été testé son phrasé auprès de certaines écoles laïques de la Pointe du Médoc pour entendre résonner l’écho des bambins. Fermez les petits pois et écoutez plutôt la voix d’Eric battre le tempo de ses mots : « Les oiseaux n’attendent rien de nous qui avons tout à apprendre d’eux. Ça commence par le chant des signes l’alphabet. Alouette, je te plumerai, avec tes plumes te dessinerai, histoire de te voir enfin posée sur une planche et t’entendre pépier dans le papier ». Même que l’ami Prévert aurait été ravi, pour vous dire !

JPEG - 83.1 ko

Enfin, après cet appel d’air poétique, Franck dit Bart le mauvais garçon de la soirée vous conviera à découvrir sa «  Dagmar » (éditions Kirographaires) http://www.syblio.com/dagmar, héroïne vampire éprise d’un artiste expressionniste allemand. C’est une jeune femme de l’entre deux millénaires, libre, rebelle et pacifiste de tous les instants de sa phase mortelle à la vie éternelle. C’est un roman saignant, baroque à la verve pas tentée d’une écriture fulgurante à glacer le sang où l’humour et la dérision ont la dent longue.

On ne s’ennuie jamais à la bouquinerie pour sûr ! Le sens de la richesse et la variété textuelle sont toujours au rendez-vous dans un climat fraternel propice à des rencontres agréables. A très bientôt dans la joie de vivre et découvrir de nouveaux univers avec les personnes qui les composent avec leurs tripes et leur chaleur humaine.

JPEG - 21.9 ko

Rencard est pris à la Pointe du Médoc, dimanche 8 juillet 2012 à partir de 18 h à la bouquinerie, avec Myriam Congoste, Nathalie Azémar, Eric Holder, Franck dit Bart et Delphine Montalant. Entrée libre et gratuite comme toujours.

Adresse : 4 chemin des Geais, les Ourmes 33340 Queyrac, téléphone : 05 56 59 11 46
La bouquinerie est ouverte tous les jours du 15 juin au 15 septembre entre 10 h et 13 h et de 16 h à 20 h.