Vroum vroum « Les Animotards » décoiffent les humanos aux potos !

Vroum vroum « Les Animotards » décoiffent les humanos aux potos !

C’est dingue quand les animaux enfourchent leur moto, ça ressemble à certains bipèdes ! Toutes les ressemblances ne seraient hélas pas fortuites, d’autant sous le trait grossissant et très doué d’Achille Nzoda et dans le scénario de Vincent Haudiguet qui s’entendent comme des aminches à nous conter nos amis les bêtes, façon humour moto décalé. Même que mon pote Gouingouin a voulu m’interroger au sujet de cette B.D. des « Animotards ». Je lui passe le crachoir

Gouingouin : Alors cette BD, elle te chauffe la gomme ma pomme ?

La Singette : Etonnant non comment un bestiaire motorisant singe les humanos, mon potos !

Gouingouin : Qui sont les personnages ?

La Singette : Deux zigues, Xavier le lièvre et Martin la tortue possesseurs d’une concession moto sont en prises directes avec leurs clients potentiels. Xavier tchatche plus vite que son ombre, tandis que Martin pauvre misère de la prudence se rend bien sympathique, service service, auprès de la clientèle.

Gouingouin : Mais delà à composer une B.D. vivante qui appelle à un tome 2 ?

La Singette : Si, d’autant que ces deux zigues reçoivent des visites pas piquées des hannetons. Toute une ribambelle de personnages hauts en couleur. Leonard le représentant est génial d’inventivité pour vendre des articles rubrique à braque qu’il se case souvent dans le gag. Alain le cochon qui perd la tête à rouler sans casque. Napo est l’oiseau rare potentiel qui se réclame des limites de vitesse. François dans le rôle du coq gaulois est le digne représentant de la maréchaussée à la note salée, une infraction au code de la civilité à lui tout seul. Je n’aime pas trop son allusion à un certain Jean-Claude, gorille de son état et bras droit de Napo qui fait régner la terreur dans les fondements des contrevenants. Je lui préfère le Motard Masqué qui doit affronter en autre encore un méchant gorille, c’est une manie à la fin !

Gouingouin : Je ne te sens pas très emballée. Je me trompe ?

La Singette : Si, si il y a de bonnes trouvailles. Sauf que les mecs ont toujours le beau rôle. Les filles sont trop rares où quand elles apparaissent, elles sont nunuches. Je pense à cette pauvre chèvre mignonnette qui se décide pour un modèle de moto se fiant uniquement à la couleur !

Gouingouin : Toujours aussi féministe, je te retrouve bien là !

La Singette : Je me battrai toujours pour l’égalité des sexes. Même dans le milieu de la B.D. moto, ça évolue, la preuve mon dernier article consacré à Cathie de « Moto râleuses ».

Gouingouin : Et chez Les Animotards, il y a de l’humour toujours ?

La Singette : Avec Vincent Haudiquet au scénario, c’est évident ! Ce tout jeune homme de plus de 50 printemps sévit chez « Fluide Glacial » et Groland. J’ai relevé quelques allusions finasses. L’une « Les spermatozoïdes » à une célèbre chanson et la seconde du plat pays : « Je serai l’ombre de ta moto / Je t’offrirai des perles de charbon venues de pays ou l’on se chauffe qu’au gaz ». Génial, j’adore.

Gouingouin : Et au niveau des dessins ?

La Singette : Achille Nzoda, qui signe son premier album, a déjà fait ses preuves dans la presse au Cameroun et en Martinique. Il a la justesse du trait et la couleur, c’est parfait.

Gouingouin : Et comment as-tu eu connaissance de cette BD ?

La Singette : Dans les colonnes de Moto Magazine, déjà dès 2007 et rebelote en 2010, cette revue s’est toujours intéressée à cette BD en publiant des planches.

Gouingouin : Tu as envie de lire le tome 2 déjà annoncé à partir d’octobre 2010 ?

La Singette : Oui j’ai très envie de voir quelles seront les évolutions de cette BD et dans quelle direction, elle va nous entraîner dans son sillage.

Gouingouin : Un mot sur les éditions Tartamudo ?

La Singette : Je les cite : «  Fruit d’années d’expérience et de réflexion, Tartamudo (antidépresseur depuis 1999) se veut un lieu ouvert à la création, à l’innovation et la découverte. Elle offre aux auteurs confirmés un espace de création original, mais se veut également, grâce aux autres moins connus, un vivier susceptible d’engendrer certains grands classiques de demain en B.D. et dans le domaine du livre jeunesse  ». Avis aux amatrices et amateurs ! Je me verrai bien l’héroïne d’une BD. Loufoque… O fête, dans leur catalogue je reconnais un auteur que j’apprécie beaucoup pour tous ses engagements : Maurice Rajsfus (« Moussa et David Deux enfants d’un même pays »), illustré par Jacques Demiguel (2007). Chose aussi importante à signaler, leurs albums ne sont pas trop chers, autour de 10 euros.

Goingouin : Question perso pour finir, et toi Animotarde, tu roules en quoi ?

La Singette : cycloufette et tu peux te gratter mon canard pour monter derrière moi !

Les Animotards Numéro 1 Titane beuglant, scénario Vincent Haudiquet, dessins Achille Nzoda, sur une idée originale de José Jover, éditions Tartamudo, 2006, 10 euros