COMMENT SOURIRE AUX RADARS, par Alain Bron (Ed.hachette)

COMMENT SOURIRE AUX RADARS, par Alain Bron (Ed.hachette)

Je ne supporte plus qu’on fasse chaque jour davantage de l’automobiliste un délinquant, pour mieux le lui reprocher ensuite et nous racketter au coin du bois. J’ai le sentiment d’un Etat voyou lorsque la justice est aveugle, rendue par des robots de fer blanc, qui vous retirent des points d’un permis sur lequel, je le rappelle pour tous ceux de ma génération, il est pourtant bel et bien écrit "permanent". Etat sans parole et diplome devenu donc sans valeur pour qui n’a pas le courage ou les moyens de porter l’affaire devant la justice( c’est dommage, parce que ça marche à chaque fois, forcément quand l’Etat se met hors la loi sur plusieurs points...), quand déjà la non-rétroactivité des lois, des textes et des diplomes est censée être garantie par ce paillasson qu’est devenu notre constitution... Etc.

Bref, vous l’avez compris, c’est un sujet qui m’échauffe les sangs et ceux qui me lisent régulièrement ici savent que je pourrais en écrire des pages entières... C’est pourquoi je prends un grand et malin plaisir à vous annoncer la parution d’un petit livre humoristique
intitulé : "COMMENT SOURIRE AUX RADARS", chez Hachette - Guide pratique.

Je suis d’accord, ce livre ne va pas révolutionner la société française, ni bouleverser la littérature. Il va par contre certainement attirer des ennuis à son auteur...
Il s’agit pourtant d’un objet agréable au toucher et à l’oeil. Il n’est pas cher et s’il peut arracher un sourire par les temps qui courent, ce n’est déjà pas si mal !
Points contre pointes ! Que nous dit l’auteur en sa colère, pour présenter son livre ? Vas-y Alain, on t’écoute :

"Disons le tout net, le radar sauve des vies. Mais dans le même temps, on ne peut plus pousser sa voiture au-delà du 50 à l’heure sous peine de prendre une prune et de se faire retirer des points !
Même quand la voie est dégagée, même quand il n’y a aucun risque pour soi et pour les autres, pousser une pointe devient une intolérable infraction au civisme. S’il est vrai que, statistiquement, rouler tue, rouler présente
aujourd’hui surtout des risques pour l’intégrité mentale. En cause, les radars,machines voyantes et aveugles, dénonciatrices et sourdes, sadiques etinsensibles.

Face à ce phénomène de société, « Comment sourire aux radars", donne des
exemples à ne pas suivre, décrit des cas non violents où la mauvaise foi,
l’astuce et l’impudence deviennent reines.
Ce guide pratique s’adresse à tous ceux qui vont se faire flasher. Il leur
permet de connaître les radars, de les approcher, de dialoguer avec eux, de les narguer éventuellement et de se défendre."

Voilà donc un petit livre qui rend sa dignité à ceux qui ne confondent pas vitesse et précipitation et qui ne sourient pas nécessairement quand ils sont flashés. Alain Bron le revendique, si son livre parle des radars, c’est qu’il est agacé, non par leur principe, mais par leurs conditions de mise en place et de punition. Derrière l’humour, apparaissent de vraies questions de citoyenneté et de démocratie :

- Comment faire des lois liberticides à partir d’un sujet réel de préoccupation(la sécurité routière) ?

- A qui revient l’argent collecté ?

- Pourquoi mettre en coupe réglée une très grande majorité des automobilistes alors qu’une infime minorité est réellement dangereuse et se moque bien des radars ?

- Pourquoi les sommes consacrées à la prévention (notamment les spots télé) sont trois fois moindres en France que dans les pays comparables ?
- Pourquoi le système des radars est-il perçu comme un immense racket ?

- Quelle est la répartition du business des radars (fabricants, services, état, ...) ?

- Pourquoi la police et la gendarmerie éprouvent-elles le besoin de se cacher en utilisant les radars mobiles ?

- A-t-on un jour mesuré le stress provoqué par les radars sur la route (personnellement, je conduis de plus en plus mal) ?

Alors je cries "Viva Alain Bron ! Hasta siempre la victoria"

Plus de détails sur http://alainbron.ublog.com