"N’est pas Napoléon qui veut " : les fausses notes de Christian Clavier par Frédéric VIGNALE

Napoléon, pour moi c’est Serge Lama. Je veux dire physiquement, et vocalement s’il avait poussé la chansonnette à Joséphine sa nymphomane préférée. Depuis des mois à coups de bandes-annonces savamment réussies, France 2, nous informe que c’est l’ex-pensionnaire du Splendid et célèbre "Jacquouille la fripouille" qui se collera le bicorne sur la grosse tête. Un Clavier mal peigné avec des trous dans la culotte de Général qui se retrouve là pour rendre service à son copain Gégé, célèbre producteur de vin français et de films pas terribles. Admettons dans un premier temps et regardons cela de plus près puisqu’il n’est pas bon d’avoir des à priori pour critiquer l’art et que le mélange de genre donne parfois des résultats géniaux.

Il y a des types qui croient ressembler à Napoléon parce que leur femme s’appelle Joséphine. "
Alphonse Allais

A grand renfort de vedettes et avec un budget confortable (plus de 40 millions d’euros pour quatre épisodes aux quatre coins du monde) la chaîne publique nous a même promis un spectacle de qualité et un succès programmé (Delon a bien réussi à se faire passer pour un flic marseillais de gauche sur TF1). Force est de constater que ce divertissement pour anglophone - on eût dit un mauvais téléfilm québécois tourné à la va-vite - a le don remarquable de rendre translucide les euros dépensés.

A l’image, rien de bien folichon donc, des trucages qui font mal à l’œil, style « effet œil de bœuf », un grain de pellicule qui ressemble parfois à de la vidéo, un artificiel qui n’a rien d’un effet théâtral voulu. Les scènes de bataille manquent de figurants et le doublage rend les dialogues irréalistes (ou surréalistes) au possible. Au début du premier épisode on remarque dans une jolie pièce la fille insupportable et journaliste vulgaire de la série « Cordier Juge et flic » sur TF1. On salue aussi, avant sa mort tragique sur le champ de bataille, Guillaume Depardieu qui vient faire coucou à l’invitation de son producteur de père et rembourser quelques faux frais. Bref ça sent la guest star de circonstance et le copinage.

Revenons-en à Christian Clavier ce génie bronzé de l’humour et de l’auto dérision, ce Michel Drucker de la gaudriole. Son plus grand problème dans le téléfilm c’est qu’il reste Bonaparte et échoue lamentablement à son examen de Napoléon. Trop petit, trop fade, trop « pas à sa place » sous-jouant car on lui avait dit de pas faire « Visiteur ». Non ! Clavier n’a pas l’envergure d’un grand homme de l’histoire. Il aurait tout juste pu jouer un petit caporal de passage (et encore). Fallait faire jouer Max Gallo lui-même ou reprendre Pierre Mondy ou encore Lama (mais l’empêcher de fredonner). Tiens une idée, Michel Robbe, celui qui présentait « Le juste prix » il y a Quinze ans ou encore Francis Huster (ndrl : le beau Francis va jouer le même rôle pour TF1 sisi je vous jure Madame l’impératrice !) ! Quelle erreur de casting ! Quel affectif ce Depardieu ! On ne propose pas un rôle de ce calibre à son copain sous prétexte de l’amitié, c’est la règle absolue. Clavier est aussi crédible dans Napoléon que si on y avait mis Gérard Jugnot sur un cheval blanc. Au royaume du ton juste, Christian est un fou du roi patéthique.

Selon la production « Le bicorne, la redingote, le Mémorial de Sainte-Hélène et la légende avaient fini par nous dérober la part d’humanité de Napoléon. Christian Clavier a pris à bras le corps le destin du " monstre sublime " et soufflé sur des braises que deux siècles n’ont pu éteindre. » On est secoué. C’est un peu comme si on nous disait que, à y bien réfléchir, Clavier réinvente l’histoire avec son maillot de bain trop court et ses poils qui ressortent, avec son air décidé quand il regarde son fidèle second Murat qui malheureusement n’est pas Jean-Louis ou Bernard. Clavier aurait pu jouer un Musset vieillissant avec ses grosses pattes poilues sur les tempes et ses chemises en jabot mais pas plus.
Isabella Rossellini est l’impératrice Joséphine, elle offre son nom et le prestige de sa famille au film de télé, un bon argument pour la carrière internationale de la chose sans doute, Anouk Aimée (sans lunettes noires) est presque trop belle et jeune pour jouer la maman de Clavier moi j’aurais choisi plutôt Marthe Villalonga même si en ce moment elle est la bonne à tout faire du docteur Sylvestre et qu’elle doit pas être disponible. Y’a que John Malkovich qui joue Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord qui décroche la médaille du casting adéquate bien que massacré par le doublage lui aussi. Depardieu je ne l’ai pas vu, je n’ai sans doute pas dû faire attention.
A la limite c’est le générique qui dure au moins trois minutes qui est la partie de l’ouvrage filmé la plus inattaquable, jouant sur les images fixes et les mouvements amples qui nous rappellent les meilleurs tableaux de Friedrich. Une splendeur, bravo les graphistes.

Conclusion, rien de bien séduisant dans ce film qu’on nous présentait comme l’événement de la rentrée cathodique. Un vague sentiment de gâchis et d’ennui. Une sorte de survol en ULM de notre passé historique. C’est fou ce que ça coûte cher le carburant pour ces petits engins qui pétaradent dans le ciel bleu de notre redevance télé.

le 08/10/2002
Impression
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

8 Messages


  • Bon..Cela n’engage que toi....
    Pour ma part, je trouve ces épisodes réussis, même si effectivement, "auraient pu mieux faire...."...Mais bon, l’ambiance est au rendez-vous, et Clavier est plutôt pas mal...
    Il manque quelques grandes étapes mais la chronologie est assez bien respectée...
    Après, c’est pas du Spielberg évidement, mais au final, j’ai passé un excellent moment...C’est tout ce que je demande à la télé puisque je paye ma redevance...
    ps : Serge Lama est un chanteur, pas un acteur...(très bon d’ailleurs).

    repondre message

    • contraire 28 janvier 2010 16:10

      Bon pour ma part, je viens de revoir la serie sur direct8, et je trouve toujours que cette serie merite mieu que tes remarques.
      Certes quelques defauts au niveau des batailles mais ce n’est pas l’interêt principale du film.
      Apres le casting, plutôt bonne idée que de mettre christian clavier en napoleon, si tu le vois en jackouille c’est que tu en a envie de le voir de même, seul regret du casting, josephine de beauharnais que je trouve detestable, et la mère de napoleon, beaucoup trop "jeune" physiquement pour l’époque. Bonne pioche pour gerard depardieu et malkovich, quand à coulaincourt et murrat le physique des acteurs (je me rappelle plus de leur nom) est d’une trés grande ressemblance, a comparer avec les tableau d’epoque.
      Bonne pioche en serie, voulant monter une autre partie de napoleon.
      note : 16/20 à regarder

      repondre message

      • contraire 29 janvier 2010 12:27

        Une des interprétations les mieux réussie que je connaise , et plus fidéle que certaines images d’épinal qu’on a put nous affliger

        repondre message


  • Moi je suis plutôt d’accord, même si je trouve l’article un peu exagéré. Les acteurs se débrouillent plutôt bien (ou du moins comme ils peuvent). Clavier, qui est malgré tout un bon acteur, n’y est pas à sa place. Malkovich (Talleyrand)est juste, Ferch et Amendola (respectivement Caulaincourt et Murat)collent plutôt à leur rôle. Ce n’est pas le meilleur rôle de Depardieu mais il n’est pas "mauvais" (un acteur comme lui n’est jamais mauvais). Quand à Guillaume Depardieu, il n’est pas anormal qu’il apparaisse dans un film produit par son père.
    Le vrai prolème du film, à mon avis, c’est le sénario. Qu’on nous présente un Napoléon plus humain je suis pour, qu’on le fasse passer pour un benêt sans ambition ou à l’inverse un rêveur un peu fou, je ne vois pas l’intêret. Napoléon n’est pas le seul personnage historique mal traité, je pense aux maréchaux : Davout, Soult sont relégués à des rôles de figurants, Bernadotte et Augereau sont tout juste cités (se qui semble déjà beaucoup). A propos, phrase curieuse : "Berthier et Grouchy formeront l’arrière-garde" (bataille d’Eylau). Berthier était un excellent major-général, bras droit de l’Empereur, mais piètre tactitien. Je ne chipote pas et je sais qu’on est obligé à certaines incoérences, mais là sa fait mal aux oreilles ! Les campagnes d’Italie et d’Egypte sont baclées, les batailles manquent cruellement de figurants, et si Eylau n’est pas trop mal reconstitué, j’ai absolument pas reconnu la manoeuvre d’Austerlitz. Pire, si je me souviens bien, ils ont daté Iéna du 13 octobre et non du 14 et Waterloo du 18 mai et non du 18 juin ! Sachant que Napoléon a été plus souvent en campagne qu’aux Tuilleries, survoler grosso-merdo les campagnes (au passage, on montre très peu de victoires, mais baucoup de semi-victoires, voir des défaites !) parait un peu paradoxal. On veut nous présenter un Napoléon plus humain, mais malgré tout on invente un homme qui veut détruire l’armée russe car elle peut "menacer la paix en Europe". Le film est rempli d’image d’Epinal (par exemple le retour en grâce de Joséphine au retour d’Egypte ; ou encore la rencontre entre Napoléon et Marie Walewska). On insiste trop sur des détails secondaires. L’attentat de la rue Saint-Nicaise dure aussi longtemps que toute la campagne d’Allemagne de 1805. Il est évident qu’on ne puisse pas développer vingt ans d’une des vies les plus chargée de l’Histoire de France en quatre épisodes d’une heure et demi en s’arrêtant à des épisodes, certes important, mais pas capitaux de la vie du grand homme. Le film qui veut relativiser la légende impériale fait l’exact opposé par un curieux mélange de légende impériale et de propagande anglaise. Je ne parle pas des dialogues. On s’étonne de ne pas voir les maréchaux taper sur l’épaule de l’Empereur.
    Bref, un film qui a force de trop vouloir en raconter ne raconte pas grand chose. Et les décors, les costumes, la réalisation et la musique ne peuvent malheuresement pas ratraper le tout. Une pauvre adaptation du roman de Gallo et de l’Histoire. Peut (doit) mieux faire ! A quand un quand un vrai film relatant l’épopée napoléonienne ?

    repondre message


    • Je viens de revoir ces téléfilms. Et bien oui, ils sont truffés d’erreurs et d’à-peu-près. Qui, connaissant un peu l’histoire napoléonienne peut le contester ? Mais je crois que finalement, le film est plus un film de vulgarisation qu’un documentaire historique. Et là, il est vraiment réussi ! Aussi surprenant que cela puisse paraitre, Didier Decoin qui a signé le sénario (d’après l’oeuvre de Max Gallo) a réussi à rendre non pas la vérité des faits, mais la réalité profondément historique de cette période, en allignant une suite d’images d’Epinal ! Certe, les personnages peuvent manquer de corps, mais c’est parce que ce n’est pas finalement le but de la série de raconter leur vie, mais plutôt de restituer une période. On les jette dans un tourment historique en mettant en avant qu’ils ne sont pas réellement responsables de tout ce qu’ils ont fait. C’est une lecture très subjective de l’histoire qui est proposée. Elle s’adresse soit à des gens qui ne connaissent pas du tout la période, soit à des spécialistes ou disons des amateurs éclairés. Il est évident que le sénario est alors fait pour orienter l’esprit du spectateur et non pas pour lui donner un regard critique. Finalement, c’est l’utilisation de la légende dorée de l’Empereur pour servir en définitive l’Histoire et lui rendre justice dans une certaine mesure. Ainsi, cette série rétablit non pas la vérité mais la conscience historique, tout en éveillant une certaine curiosité, poussant les plus curieux à se renseigner, se documenter sur le sujet, jusqu’à remettre en cause le film lui même (du moins dans un premier temps). Décidement, c’est un film très intelligent...

      repondre message


  • Clavier en Napoléon ? et pourquoi pas Fernandel ?
    En effet, mis à part le copinage, rien ne vient justifier ce lamentable casting...

    repondre message


  • Alors là, je regrette, mais des "fausses notes" pareilles sont des PERLES !!! Christian Clavier est IMPERIAL ... tout particulièrement en "Napoléon" (les sections "Austerlitz" - "le Sacre" - "la Campagne de Russie" - "Sainte Hélène" sont au-dessus de tout éloge) !!! Quant à la section "Bonaparte", la prise de vue lors du 19 Brumaire, lorqu’on le voit enfiler ses gants et coiffer son bicorne est une des meilleures scènes avec la répression du 13 Vendémiaire ou la section consacrée à l’attentat de la rue Saint-Nicaise avec la petite fille !!! C’est (à mon avis) son meilleur rôle avec "Papy fait de la Résistance" et "Les Visiteurs" !!!

    repondre message


  • excellent série, même les entretiens après chaque épisode sont très pertinents. ou bien vous préférez friends, plus belle la vie et urgences toute la journée ? vive la tnt de qualité !

    repondre message

Interview de Jacques BRIERE
Tout le monde connaît et a aimé Jacques Brière, à un moment donné, car il reste une des figures marquantes de ces grands et gros succès populaires et humoristiques que furent les émissions de Stéphane Collaro sur TF1. Qui a pu oublier le fameux Docteur Cynoque campé par Jacques aux côtés de la (...) Lire la suite
Récit de ma participation à "L’émission pour tous" du 12 mars 2014
J’ai envie de vous raconter comment c’est arrivé et comment ça s’est passé ma participation à "L’émission pour tous" de Laurent Ruquier du 12 mars 2014. Quelques jours avant ce malheureux 12 mars 2014, je suis tombé sur un site internet de castings où l’on trouve (...) Lire la suite
Thierry Théolier, 2000 what the fuck !!
Thierry Théolier, poète-performer, sort son premier album de spoken-word. Une techno-dronée en tension permanente entre crépitements du feu sacré ancestral et ronronnements des disques durs. Il en ressort des pistes teigneuses, absolutistes, ne sacrifiant ni la danse, ni le sens. Le single (...) Lire la suite
Dieudonné : Faites-vous votre opinion en toute liberté !
Le Mague depuis sa création, il y a 11 ans, s’est toujours battu pour la Liberté d’opinion et a ouvert ses pages à des personnalités très différentes dont Dieudonné, Noir Désir, Vincent Delerme ou encore Kadhafi.... Aujourd’hui nous vous engageons à vous faire votre opinion (...) Lire la suite
Yanowski par Lorraine Alexandre
Le chanteur Yanowski (connu pour Le cirque des mirages aux côtés de Fred Parker), disons-le tout de suite, est incontournable. S’il arrive sur scène en annonçant au public « J’ai tant d’histoires à vous raconter », c’est bien parce qu’il fait partie de ces artistes (...) Lire la suite
FREDERIC VIGNALE : DROIT DE REPONSE AU SITE RING
Depuis plusieurs années, le site RING publie sur ses pages virtuelles et sur son forum une série d’articles ou commentaires mensongers, fantaisistes ou haineux mettant en cause l’honneur, la réputation et l’intégrité de Frédéric VIGNALE, fondateur du Journal Le Mague depuis le (...) Lire la suite
Y’en a marre...
Y’en a marre des Colombo à la petite semaine, des Justiciers du Dimanche, des Défenseurs systématiques crétins, pervers et aveugles de la Veuve et de l’orphelin (même si la veuve ne leur a rien demandé).... Le Net, les Forums, les Réseaux sociaux pullulent de Zorro de pacotille, (...) Lire la suite
Qu’on se le dise !!
La PIRE chose que vous puissiez faire à vos jaloux, à vos contradicteurs, à vos délateurs, à vos harceleurs, à vos emmerdeurs, à vos ennemis, C’EST D’ALLER BIEN. Alors, ne vous en privez jamais !! Photographie : Frédéric (...) Lire la suite
Avoir un Ange gardien
Un ange gardien est un terme utilisé pour désigner un ange assigné pour protéger et guider un ou plusieurs individus. La foi envers les anges gardiens peut être tracée depuis l’Antiquité. Le concept des anges protecteurs et leur hiérarchie s’est massivement développé dans les (...) Lire la suite
It’s a BOY GEORGE !!
Tous nos voeux à l’heureux baby George !! Photo : Julien Alles. Idée : FEV Lire la suite